Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

3a.jpg

Après avoir recouvré la vue suite à ses déboires avec la médecine, Joséphine s’est rapidement remise à son ordinateur. Les techniques évoluant rapidement, son opérateur Internet lui a envoyé une nouvelle box pour son accès. Mais voilà, même si elle surfe aisément et communique autant par mail que par courrier papier, elle n’est pas au fait des installations informatiques et de leurs langages abscons. Et à 80 ans, on ne va pas le lui reprocher. J’en connais beaucoup qui ont la moitié de son âge et qui sont largués par les dérives des formalismes et acronymes derrière lesquels se réfugient les informaticiens pour masquer leur absence de pédagogie et leur désintérêt de communiquer avec des humains.

Une fois réceptionné le carton du transporteur, elle a étalé les différents éléments devant elle, consulté la notice, et m’a appelé pour savoir s’il fallait utiliser la méthode « guidée par CD » ou la méthode « automatique par connexion ». Devant son désarroi, mais trop loin de chez elle pour venir sur place, je n’ai pu que lui proposer un soutien psychologique et téléphonique, fortement teinté « démerdatique ». Et comme elle n’a pas de problème auditif, nous devrions à nous comprendre.

Heureusement, Joséphine a le sens de la pédagogie. Elle m’a décrit avec précision les câbles, prises, CD et boitiers, et nous avons elle a réussi sans trop de peine à rebrancher la box et le téléphone, sachant qu’elle a une deuxième ligne analogique en plus de la téléphonie via Internet, et donc un deuxième poste téléphonique, avec autant de connexions en plus. Maintenant les prises gigognes, RJ11 ou RJ45 n’ont plus de secret pour elle. Et pour ceux qui ne savent pas, la gigogne est la prise téléphonique qui est dans votre mur (femelle), la RJ11 est celle qui est sur la base de votre téléphone fixe (petite et carrée, avec un clip pour débloquer le coté mâle), et la RJ45 est celle qui va de la Box à la carte réseau du PC, lorsque vous n’utilisez pas le WiFi.

Elle utilise un ordinateur portable,  il fallait donc aussi reconfigurer la liaison sans fil avec la box et sécuriser la connexion avec le nouveau code de sécurité. Déjà, pour identifier le logo WiFi, ce n’est pas inné. Les constructeurs n’utilisent d’ailleurs pas les mêmes pictogrammes. Sur mon ordinateur, c’est une espèce de tour Eiffel avec un quartier d’orange de chaque côté. Sur la box de Joséphine, c’est comme une épingle avec une grosse tête cylindrique, entourée de ce qui est supposé représenter des ondes, mais quand on ne le sait pas cela peut aussi bien représenter des sourires, du genre si-le-voyant-est-allumé-c’est-que-tout-va-bien.

Alors je ne sais pas si vous avez déjà saisi le code à vingt-six caractères, mais ce n’est pas une partie de plaisir. Joséphine ne comprenait pas que des points s’affichaient à la place des caractères saisis. Elle a su cependant cliquer dans la case qui allait bien pour les voir apparaître.  En plus, une fois la confirmation effectuée sur le PC, il faut appuyer sur un bouton de la box sans laisser s’écouler le temps maximum imparti. Mais elle est encore vivace et souple grâce au Yoga et au Tai-chi qu’elle pratique depuis bientôt trente ans.

Après avoir saisi quand même trois fois le code, vu qu’un B majuscule se confondait avec un 8, miracle, la connexion fonctionna. Fière d’elle, Joséphine démarra son navigateur, prête à surfer comme une vraie geekette et tomba… sur la page de configuration de la box. Eh oui, il restait quand même la téléphonie sur Internet à activer. Rien ne l’arrêtant, elle me décrivit avec précision les cases à cocher, listes déroulantes, fenêtres pop-up et boutons de validation livrés à sa sagacité. Ce ne fut donc qu’une broutille. L’informatique, ce n’est pas forcément une question d’âge ou de formation, c’est aussi une question de sensibilité.

 

Crédit textes et photos : © Emmanuel Cockpit

Tag(s) : #Témoignages

Partager cet article

Repost 0