Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

h-4-2339410-1292268691.jpg

 

100 ans. Facile de calculer ce qu’elle a vu, subi, vécu et ressenti, les joies et les douleurs qui ont construit ce qu’elle est aujourd’hui. Elle en a vu passer des histoires et les évènements de sa vie ont forgé son inégalable expérience qu’elle partage avec malice. Elle rassure par son bon sens paysan et revivifie ses interlocuteurs par son énergie.

Les centenaires étaient une centaine en 1900, ils sont aujourd'hui 15 000 en France. Juliette habite près de chez moi et je me retrouve plusieurs fois par an à la même table qu’elle. Elle pourrait impressionner ou faire pitié, mais non, elle s’intègre parmi les convives âgés de 1 à 100 ans. Elle ne picore pas et reprend une deuxième assiette juste parce qu’elle aime. Ou peut-être pour rattraper du plaisir qui a pu lui faire défaut.

Elle n’a pas Internet mais elle aimerait bien parce qu'elle a compris l’étendue de ses possibilités et le positionnement actif de l’internaute, comparé à une réception passive devant ce que la télévision veut bien lui octroyer, malgré ses 100 chaînes. Elle n’a pas de téléphone portable non plus, elle n’en a pas l’utilité. Elle habite seule dans sa maison familiale mais ses proches sont à quelques minutes et viennent régulièrement lui rendre tout ce qu’elle leur a donné et appris.

Juliette est une femme comme les autres, comme tant d’autres. Des enfants, quelques dizaines de petits-enfants, juste dans la moyenne. Elle a gardé son sourire, peut-être parce que les autres ont su la regarder et lui rendre la pareille. Elle sait aussi que pour vivre, il est nécessaire d’abord de le vouloir et surtout de profiter de ce qu’il lui a été donné. Elle est croyante, peut-être parce que modeste, car elle a senti qu’une force invisible lui a permis d’en arriver là. Elle a également compris que son tempérament optimiste et son regard bienveillant insufflent la parcelle d’énergie qui s’associe à toutes les autres et permettent de maintenir la joie et l’espoir dans son entourage.

Elle sait et sent ce qu’il faut faire, parce que son esprit est resté ouvert et tolérant, parce qu’elle a le recul et la clairvoyance qui lui permettent d’être respectée. Surtout quand elle ponctue ses remarques d’un sourire espiègle. Oh, bien sûr, elle ne fait plus son ménage toute seule et ses repas lui sont préparés. Mais elle connaît le nom de la dernière version de Windows.

Le plus important pour Juliette ? Le respect et l’amour. Alors vraiment des assistés les anciens ? Pas sûr… Si nous sommes là c’est aussi grâce à eux. Et comme chantait Jean Gabin : maintenant je sais… que je ne sais jamais.

 

Crédit textes et photos : © cockpit


Tag(s) : #Portraits

Partager cet article

Repost 0