Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

h-20-1861336-1262036532.jpg

 

Les hommes ne savent pas plus que les femmes quand cela va se passer et ne se contentent pas de glisser trois préservatifs (ou plus pour les ambitieux) dans leur poche. Il sont aussi angoissés et aussi excités que les femmes. Ils aimeraient bien que ça se concrétise la première fois, mais ils savent bien aussi que la deuxième, ce sera encore meilleur. Ils imaginent facilement qu'ils doivent se montrer un minimum entreprenants, pour ne pas laisser croire à de l'indifférence, mais garder la réserve nécessaire afin de ne pas passer pour un âne en rut. Bon, si ça ne se fait pas la troisième fois, laissez tomber.

Si elle parait évidente chez la plupart des femmes, la traque du poil peut aussi faire poser des questionnements existentiels aux hommes. Mais oui, tous ces mâââles souriant peu mais assurant fort dans les magazines sont en général astucieusement rasés de trois jours en permanence. Nous la plèbe, nous imaginons donc que c'est le top à suivre. Mais nous nous rappelons aussi les impératifs de type "tu te rases ou tu oublies" qui nous jettent dans des abîmes de perplexité.

Et nous aussi les hommes, nous faisons des trucs débiles. Essayer une nouvelle eau de toilette qui se met à virer avec l'acidité de notre peau. Ou tester pour la première fois cette "pâte à gommer les imperfections". Il y avait pourtant marqué "testé par un laboratoire agréé". Mais justement, agréé par qui ? De toute façons nous faisons partie de l'infinitésimal pourcentage de la population pour qui ça ne marche pas. D'où ces rougeurs irritantes qui deviennent encore plus rouges puisque qu'elles nous irritent et qu'on les gratte.

Comme l'acte s'accompagne quasi inévitablement d'un repas le précédant, je vous donne la liste, non exhaustive, des aliments à éviter. Mais elle est bien plus longue qu'on ne le pense : les plats avec de la sauce qui gicle partout (je n'ai pas trouvé d'autre verbe...), les salades (pour les mêmes raisons), les aliments à miettes (sinon plus tard, bonjour le déballage), les trucs lourds sur l'estomac (pas assez de place pour tout écrire), les boissons à outrance (heu... excuse moi... où est le petit coin....), les mets à base d'aliment de nature à présenter des digestions difficiles (certains auraient dit foireuses). A mon avis il faudrait plutôt se focaliser sur une liste à suivre.

C'est vrai que pour le choix du lieu, les hommes sont plutôt enclin à laisser décider leurs partenaires. Et s'ils savent à l'avance qu'elles les guideront chez elles, ce sera autant de préparatifs à domicile en moins pour eux. Alors que tout le monde sait que l'intérieur d'une femme est toujours à l'image de ce qu'elle veut donner d'elle, même quand elle n'attend personne.

Une fois les lieux investis, l'homme se sentira facilement à l'aise. Il repérera immédiatement l'emplacement du réfrigérateur, même en étant dans une pénombre plus propice à se rendre compte que le toucher est le sens le plus important en amour. C'est pour après bien sûr, en espérant qu'elle ait une bonne bière au frais.

"Bon, maintenant il faut que tu assures", se disent en général ces êtres masculins où le gène conquérant se rappelle brusquement à leur bon souvenir. Toutefois il faut oublier tout cela, il suffit de laisser faire le naturel, effacer tout ce qui a été lu, entendu, échangé et imaginé. Parce que la dame de son côté est exactement dans la même situation. Dans les étapes précédentes nous l'avons intriguée, fait rire et fait rêver. On peut encore l'intriguer un peu, mais là il n'est plus question de la faire rire et encore moins rêver. Et pour cela, il suffit peut être de penser à la courbe unique et magique de cette femme dans vos bras, ces arrondis qui prennent naissance dans la douceur des lignes de son visage pour se terminer dans les fantasmes de la courbure de son pied. Et de matérialiser alors cette caresse en glissant les paumes de ses mains dans sa nuque, sur les galbes de ses épaules, les laisser s’enhardir contre ses seins, prendre de l’assurance en ralentissant sur ses hanches pour devenir peut-être impertinentes sur ses fesses.

Qu'elle soit habillée ou pas, le reste n'a plus d'importance, vous êtes déjà dans la quatrième dimension.

 

 

Crédit textes : © cockpit

Crédit photos : Affiche du film "In the mood for love"

 

Tag(s) : #Insolite

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :