Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

h-4-2019804-1270483712.JPG

 

Paul et Mick, deux amis d’enfance, se retrouvent autour d'un repas avec leur famille.

Paul habite en Lozère avec Marie et leur fils de 19 ans dans une ferme isolée. Le premier voisin est à 5 kms et la préfecture compte 12000 habitants. Paul et Marie ont des vaches laitières, activité ancestrale dans la famille. Mais aujourd’hui le lait n’apporte pas suffisamment de revenus, alors ils ont déniché une vieille recette de fromage, la tome du Gevaudan, et ont décidés d’en faire avec leur lait. Ils circulent sur les marchés pour vendre leur production.

Mick, lui, habite à Paris avec sa femme Claire. Ils sont tous les deux cadres dirigeants dans l’industrie informatique. Leurs revenus feraient pâlir un joueur de foot de première division. Ca marche bien, au prix de journées harassantes qui ne leur laissent guère le temps de s’occuper de leurs 3 enfants. Ces derniers ont des résultats scolaires à peine passables et passent trop de temps devant la télévision, l’ordinateur et sur leur téléphone portable.

Paul explique à Mick, sa vie au milieu de rien, c'est-à-dire de l’essentiel, ainsi que le développement de son activité dans le fromage. Le repas est pris en plein air, sur la table de bois burinée par les saisons et décolorée par les étés. Dans toutes les directions, ils sont submergés de prairies accueillantes, de collines ondoyantes et de forêts rafraîchissantes. Les enfants de Mick font la tête : pas de réseau pour les téléphones ni les ordinateurs portables, pas de télévision, c’est vraiment la mort ce trou !

Mick louche sur la grange qui semble abandonnée au bout du terrain.

- C’est quoi cette grange ?

- Oh, elle ne sert plus à rien, répond Paul. J’avais pensé en faire un gîte, mais ça ne doit intéresser personne, ici.

Mick est plongé dans ses réflexions pendant quelques secondes puis s’exclame :

- Personne ? Mais si, rétorque-t-il. Un lieu idéal pour se sevrer des drogues modernes que sont l’informatique, Internet et toutes les formes de multimédia incrustées dans nos oreilles, nos poches et au bout de nos doigts. Tu pourrais y faire un lieu de décompression pour citadin over déborded, avec obligation de se lever et de se coucher avec le jour, sans écran. Un truc de vacances pour ados blasés.

- Ah, tu crois ?

- Et tu pourrais te faire un max de fric, je t’assure ! C’est comme ton fromage que tu vends à un prix dérisoire. C’est rien 6 € le kilo. Avec un emballage accrocheur, tu passes par le circuit adéquat de distributeurs de produits bios et tu doubles ton prix pour un fromage de cette qualité !

Cette fois c’est Paul qui est plongé dans un abîme de réflexion, mais ça ne dure pas longtemps.

- Tu sais Mick, ce que nous rapporte notre fromage est suffisant. Et moi, ce qui m’intéresse, c’est de voir des gens sur les marchés, de leur expliquer comment je fais mon fromage, de partager mon plaisir avec eux. Pas d’avoir un max de thunes, comme tu dis, mais juste d'être heureux.

Librement inspiré de "Sale temps pour ceux qui sèment" - La France qui se tait - France 2

 

Crédit textes et photos : © cockpit


Tag(s) : #Portraits

Partager cet article

Repost 0