Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

plus d'Internet

 

Imaginez qu’Internet disparaisse… pendant trois mois… ou six. Pas pour toujours, hein, ce serait trop horrible, mais pour une période assez longue afin de devoir envisager d’autres solutions pour ce que nous y faisons quotidiennement.

Pour les renseignements qui y sont puisés, il va falloir accepter d’attendre. Retour des annuaires papier pour les numéros de téléphone, mais que pour le département. Pour les autres, appel obligatoire à des sociétés aux numéros surtaxés. Qui puisent peut-être d’ailleurs leurs renseignements sur Internet ? Evidemment il n’y pas que le téléphone, il y a TOUS les renseignements administratifs, commerciaux, scolaires…

Pour les rencontres, terminés aussi les sites de contacts. Retour au bar, au bal, en boite et au parc. Développement des speed dating et autres rencontres spéciales célibataires. Et ça va écrémer sec, vu que tous les vrais célibataires inscrits sur meetic ne sont que quelques pourcents…. De plus ce sera pour de vrai. Fini les « je ne fais pas mon âge »  et les « j’ai gardé une taille de jeune fille ». Pour les recalés de la bagatelle et les ados boutonneux, fini également les achats anonymes hautement confidentiels. Car pour trouver des films d'auteur ou des bons de commande, encore faudra-t-il se procurer les magazines spécialisés et se rendre à visage découvert à la librairie ou à la vidéothèque... c'est à dire à cinquante kilomètres, au bas mot, du point presse tenu par "la mère Pipelette".

Et les mails ? Attente à la poste pour subir les sourires sarcastiques des préposés : « Alors, on est content de pouvoir encore lécher un timbre pour que son courrier arrive ? ». Retour des lettres d’amour parfumées, attente anxieuse du passage du facteur et écriture d’après les préceptes du Bescherelle. Kés tu di ?

Retour des annonces papier aussi. Plus de mise en ligne de la lampe affreuse reçue en cadeau de Noël et des pompes « comme neuves » avec le talon qui se décolle. Retour des marchés aux puces et autres vides grenier qui favorisent les contacts et la vie de quartier.

Et puis finis les copier/coller de Wikipédia pour le devoir au Collège sans même changer la police de caractères. Pour trouver des informations, retour des encyclopédies et des bibliothèques avec leurs odeurs de papier et leurs livres qu’on touche. Et plus besoin d’anti-virus à jour ni de contrôles parentaux qui ne limitent pas assez ou entravent de trop les recherches de nos petiots. Parce que trop bridés et c’est le blocage de tous les sites sur la préhistoire dès que « homo sapiens apparaît ». Et pas assez, cela apporte sûrement des surprises pour les enfants qui cherchent des images sur leur ville pour en faire un exposé, lorsqu'ils habitent Corps-Nuds (35), Monteton (47) ou Poil (58)…

Je ne parle même pas de l’exposé sur les céréales que mon (très) jeune filleul a voulu documenter. Après avoir saisi « pain » sur un moteur de recherche alors qu’il était encore sur « anglais » pour les réponses, il tombe directement sur du sado-maso bien explicite (en anglais pain = douleur). En décidant de passer par les céréales, pas mieux. Il a saisi « épi de maïs ». Oups ! Les référencements sont super bien faits et il est tombé dès la cinquième occurrence sur des démonstrations de toutes, mais vraiment toutes les façons possibles  d'utiliser un épi de maïs... et tout ce qui s'accommode avec ! Bon, on va se rabattre sur l’encyclopédie.

Mais alors, tout ce papier qui devra être fabriqué, utilisé et recyclé, tous ces produits chimiques pour blanchir et toutes ces encres toxiques pour imprimer, tous ces déplacements supplémentaires pour trouver l’information qui était à domicile ou pour sélectionner l’âme sœur, c’est bon pour la planète ?

 

Crédits textes et photos : © Cockpit


Tag(s) : #Vie quotidienne

Partager cet article

Repost 0